Camille Merckx

Mezzo/alto

Camille Merckx commence  ses études  de chant au sein du Département Supérieur pour Jeunes Chanteurs à Paris dirigé par Laurence Equilbey, d’où elle sortira diplômée avec éloges en 2008. Elle obtient en parallèlement à cela une Licence de Musicologie à la Sorbonne.

Elle fait ses débuts à l’Opéra Comique sous la direction d’H. Niquet dans le rôle titre du Carnaval et la Folie de A. C. Destouches dès sa sortie du conservatoire. En 2009, elle intègre l’Opéra Studio de la Chapelle Musicale Reine Élisabeth et de  La Monnaie, en Belgique où elle apparaîtra dans plusieurs productions comme notamment Don Quichotte de J. Massenet, les Huguenots de G. Meyerbeer, Manon Lescaut de G. Puccini. Elle  a ainsi pu travailler sous la direction de A. Altinoglu,  C. Rizzi, M. Minkowski et collaborer avec les metteurs en scène L. Pelly et O. Py.

Sur différentes scènes comme l’Opéra de Lausanne, l’Opéra de Lyon, le Teatro Valli de Reggio Emilia, le théâtre de l’Athénée, Mozarteum de Salzburg, on a pu l’entendre dans des rôles tels que : Sorceress /Dido and Aenas de Purcell,  Ottavia/ L‘Incoronazione di Poppea de Monteverdi, Isaura /Tancredi de Rossini, Frugola /Il Tabarro de Puccini, Dryade /Ariadne auf Naxos de Strauss, Rosette /Manon de Massenet, Nicklaus et La Mère /les Contes d’Hoffmann de Offenbach,  Flosshilde/Ring de Wagner, ainsi que le rôle titre de Carmen de G. Bizet.

Elle s’est également produite en récital  dans des programmes de mélodies au sein du Festival à la française à Flagey en Belgique ou au Petit Palais à Paris , mais elle a aussi chanté les Zwei Gesänge  avec alto de Brahms à la Monnaie,  ou Das Lied von der Erde de Mahler dirigé par M. Pascal au Nouveau siècle à Lille, puis au Festival de Maribor en Slovénie.

En tant que membre de la troupe du Balcon, elle crée et/ou interprète différents rôles comme Alejandra 3 «I/(I)/I Femmes» de M. Suarez Cifuentes, la Mère /La Métamorphose de M. Levinas et Alma/ Avenida de los Incas 3518 de F. Fiszbein, ce qui affûte son goût pour la musique contemporaine et les nouvelles technologies. Elle crée donc avec la compagnie Puce Moment, Crumbling Land, un opéra avec bandes électroniques, mais aussi Ovalada de V.Cruz et le rôle de l’Oiseau /Fleur et le miroir magique de N. Bacri avec l’Orchestre de Lille dirigé par R. Fores Veses. Elle est également invitée par divers ensembles pour chanter le Marteau sans Maitre de P. Boulez à l’abbaye de Royaumont, puis au Teatro Luis Angel de Bogota ainsi qu’au Teatro Colon de Buenos Aires.

Cette saison, on pourra l’entendre dans l’opéra de G. Pesson Trois contes à l’opéra de Lille, ainsi qu’au théâtre de l’Athénée à Paris où elle  participera à une nouvelle production de Into the little Hill de G. Benjamin, avant de rejoindre le festival d’Aix en Provence pour l’opéra Jakob Lenz de W. Rihm.

Elle chantera également le rôle de Dulcinée dans Don Quichotte de Massenet au sein du Festival de Oppede le vieux dirigé par C. Diederich.