Camille Merckx

contralto

Après une enfance où la pratique musicale alterne entre le violoncelle et le chant choral, Camille Merckx intègre le Département Supérieur pour jeunes chanteurs (CNR de Paris) dirigé par Laurence Equilbey et Geoffroy Jourdain, d’où elle sort diplômée à l’unanimité avec les félicitations du jury en 2008, et obtient parallèlement une Licence de Musicologie à la Sorbonne. Au sein de l’Opéra Studio de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth en collaboration avec le théâtre de la Monnaie à Bruxelles, elle se perfectionne ensuite en chantant dans de nombreuses productions.

En scène, elle a pu interprété de nombreux rôles comme Sorceress dans Dido and Aenas de Purcell, Frugola dans Il Tabarro et Suor Zelatrice dans Suor Angelica de Puccini, Dryade dans Ariadne auf Naxos de Richard Strauss, La Folie dans Le Carnaval et la folie de André Cardinal Destouches, Garcias dans Don Quichotte de Jules Massenet, Dame d’honneur et une Bohémienne dans Les Huguenots de Meyerbeer, Nicklaus et La Mère dans Les Contes d’Hoffmann, Flosshilde dans le Ring de Wagner, Musico dans Manon Lescaut de Puccini , Mercedes dans Carmen de Bizet, Arnalta dans L’Incoronazione di Poppea, Rosette dans Manon de Massenet, Isaura dans Tancredi de Rossini… et ceux-ci à l’opéra de Bruxelles, l’opéra Comique, l’opéra de Lausanne, au Teatro Valli de Reggio Emilia, etc. Ces diverses productions lui ont permis de collaborer avec de grands chefs, notamment J. Lopez Cobos, Carlo Rizzi, Alain Altinoglu, Marc Minkowsky, Jérémie Rhorer, Hervé Niquet mais également d’être mise en scène par Laurent Pelly, Olivier Py, Benjamin Lazar, Antoine Gindt, et bien d’autres.

S’intéressant particulièrement au Lied et à l’intimité de ce genre, elle se produit dans des programmes de récitals autour des Zigeuner Lieder de Dvorak ou de la Bonne Chanson de G. Fauré, tout en conservant un attachement particulier aux langages des allemands J. Brahms et G. Mahler, à travers les Zwei Gesänge avec alto de Johanes Brahms, les Lieder eines fahrenden Gesellen, les Rückert lieder, ainsi que Das Lied von der Erde de Gustav Mahler avec l’orchestre du Pole Supérieur Nord Pas de Calais dirigé par Maxime Pascal.

La création contemporaine est également une part importante de son répertoire. Avec l’orchestre de Lille, elle a chanté l’Oiseau dans l’opéra de Nicolas Bacri, Fleur et le miroir magique. Elle crée plusieurs rôles avec l’ensemble Le Balcon et M. Pascal, Alejandra 3 «I/(I)/I FEMMES» de M. Suarez Cifuentes, la Mère dans La Métamorphose et Alma dans Avenida de los incas 3518 de F. Fiszbein, au printemps 2015 au théâtre de l’Athénée dans une mise en scène de Jacques Osinsky, repris au Teatro Colon de Buenos Aires durant l’été 2016.

Ses projets se déclinent des angles assez divers: Avec la compagnie Puce Moment, elle participe à l’élaboration d’un projet lyrique avec musique électronique, en tant que chanteuse et compositrice, projet qui après une résidence à l’opéra de Lille sera créé au Vivat d’Armentières en mars 2017. Et tout en préparant « une »Carmen, ainsi que plusieurs programmes de musique ancienne, elle entame un travail avec le compositeur Bernard de Vienne autour de son nouvel opéra qui sera créé en novembre 2017 à Paris.