Freitag aus Licht

Opéra

Freitag aus Licht (1991-1994)
Karlheinz Stockhausen (1928-2007)

opéra en un salut, deux actes et un adieu, pour trois voix, trois instruments solistes, orchestre, chœur d’enfants, chœur, synthétiseur, douze couples de danseurs-mimes et électronique
[Vendredi de Lumière]

nouvelle production Le Balcon, Philharmonie de Paris
date prévisionnelle novembre 2022
durée approximative : 4h50

Freitag aus Licht – Vendredi de Lumière -, est le cinquième des sept opéras du compositeur Karlheinz Stockhausen réunis sous le titre Licht. Freitag est l’opéra de la tentation : tentation d’utiliser le corps comme un instrument de musique, tentation de transformer un son en un autre. Karlheinz Stockhausen s’intéresse particulièrement au mouvement du son dans l’espace, à créer des « reliefs sonore mobiles ». 

Freitag est constitué de trois dimensions musicales : la première, Weltraum, est une composition électronique enregistrée par Karlheinz Stockhausen dans ses studios. La seconde est constituée de douze scènes de ballets comprenant douze couples de danseurs déguisés en objet du quotidien. La troisième est constituée de l’action dramatique liant les protagonistes du livret et leurs enfants respectifs.

***

Freitag aus Licht – Friday from Light – is the fifth of the seven operas written by Karlheinz Stockhausen, assembled under the name LICHT. It is centered on the character of Eve, one of the three archetypes of the cycle, with Michael and Lucifer.

Salut du Vendredi | Friday’s Greeting – 1h08mn

Bande | Tape
8 enceintes | 8 loudspeakers
Sonorisateur | Sound projectionnist

Actes I & II : La Tentation du Vendredi | Freitag-Versuchung – 2h25mn

  • 1 soprano | 1 soprano
  • 1 baryton | 1 barytone
  • 1 basse | 1 bass
  • 1 flûte | 1 flute
  • 1 cor de basset | 1 bassethorn
  • 1 orchestre d’enfants | 1 children’s orchestra
  • 1 chœur d’enfants | 1 children’s choir
  • 12 couples de danseurs-mimes | 12 couples of dancer-mimes
  • Bande | Tape
  • 1 sonorisateur | 1 sound projectionnist
  • 12 hauts-parleurs | 12 loudspeakers

Adieu du Vendredi | Friday’s Farewell – 1h20mn

Bande | Tape
8 enceintes | 8 loudspeakers
Sonorisateur | Sound projectionnist

Création mondiale | World premiere
12 septembre 1996, Opéra de Leipzig

Création Le Balcon | Premiere of our version
Automne | Fall 2022

Durée totale | Total duration
4h50mn

Freitag aus Licht (‘Friday from Light’), day of the tempation, focuses on the interaction between two archetypes of LICHT : Eve and Lucifer, called here ‘Ludon’.

Dedicated to all children, the opera features scenes with a children orchestra (divided in two : one with european instruments, one with extra-european instruments) and a children choir.
Freitag is made of three layers : one is an electronic composition, one is an ensemble of twelve ballet scenes featuring twelve couples ; one is an ensemble of ten scenes depicting the hesitation, consent and repentence of Eve regarding Lucifer’s temptation.

Friday’s greeting

Le foyer est immergé dans de grandes flammes de bougie, se consumant lentement. La musique électronique de Weltraum est diffusée non seulement dans le foyer, mais aussi dans l’auditorium.

The entire foyer is immersed in huge, calmly burning candle flames. The electronic music of « Weltraum » is played in the foyer and the concert hall as well.

Actes 1 et 2 : Freitag-Versuchung / La tentation du vendredi

Eva et Ludon (nouvelle incarnation de Lucifer) se rencontrent. Ludon lui propose la main de son fils, Caino. Elle hésite.

Peu de temps après, alors qu’Eva marche avec ses enfants, munis d’instruments d’origine occidentale, elle croise Ludon, avec des enfants formant un chœur et munis d’instruments d’origine africaine. Les deux ensembles d’enfants jouent l’un après l’autre, et Ludon propose à Eva que le chœur et l’orchestre jouent ensemble. Eva donne son assentiment, ce qui donne lieu à un tutti des enfants. Ludon rejoint le chœur et chante avec eux. Lorsque Ludon et Eva se retrouvent seuls, cette dernière finit par accepter de s’unir à Caino. Ils disparaissent.

La scène suivante se déroule pendant la nuit. On aperçoit un lac, dont la surface reflète la lune. Eva rencontre Caino et ils chantent un duo sensuel, consommant ainsi leur union. Eva le quitte donc en partant sur un bateau ; une comète rouge traverse les cieux ; on entend le cri déchirant de Michaël, trahi.

Une guerre entre les enfants de Ludon et d’Eva commence ; certains tombent, blessés. Tandis que les enfants d’Eva semblent prendre le dessus sur leurs adversaires, un rhinocéros volant vient en soutien de ces derniers ; tous disparaissent dans un fracas de bruit et de fureur.

Alors qu’elle se repent et prie, Eva a une vision de Michaël, et, au loin, d’une lumière divine.

Eve and Ludon (Lucifer) meet. Ludon proposes that she yields to his son, Caino. She is doubtful.
Soon after, she walks with her children, holding european instruments. Ludon too, with a choir of children holding african instruments and percussions. The two children ensembles play one after the other, and Ludon indicates to Eve that the children of the choir and orchestra should make music together. Eve nods her approval, and a ‘Children’s Tutti’ follows. Ludon walks to the choir and sings along.

At the second encounter between Eve and Ludon (alone), Eve accepts the yielding of Ludon’s son. They disappear.

It is night. A shimmering lake reflects the moon. Eve meets Caino, and they sing a sensuous duet. Eve then departs on a boat, as a red comet shoots accross the sky, accompanied by the cry of betrayed Michael.
An atrocious children’s war begins, individual children lying, wounded here and there. As one of the ensemble seem to take over the other, the other is suddenly helped by a massive, flying rhinoceros, everyone vanishes towards distant mountains.

Eve repent, prays, and, making INORI gestures, she has a vision of Michael and, increasingly, « God’s light ».

Friday’s Farewell

Comme lors du Salut du vendredi, Weltraum est diffusée dans le foyer et les espaces du bâtiment. Les spectateurs marchent dans un étrange brouillard teint d’une couleur orangée.

As Friday’s Farewell, the electronic music is played in the foyer. The audience walks through a dense orange mist in the foyer as they leave.