Maxime Pascal

directeur artistique

english and deutsch version below

Accéder au site internet officiel | official website

Maxime Pascal naît à Nantes, le 9 septembre 1985. Dès l’âge de cinq ans, encouragé par des parents musiciens, il apprend plusieurs instruments, dont le piano, la batterie et le violon. Il découvre l’orchestre au conservatoire de Tarbes, ce qu’il décrit aujourd’hui comme un moment décisif dans sa formation de jeune musicien. Admis au Conservatoire de Paris, il étudie l’écriture, l’analyse musicale et l’orchestration, et s’inscrit dans la classe de direction d’orchestre de François-Xavier Roth, et étudie le violon. 

Avec cinq élèves du Conservatoire il crée en 2008 Le Balcon, un ensemble à géométrie variable réunissant instrumentistes, chanteurs, compositeurs, techniciens et artistes pluridisciplinaires autour d’une idée fixe : celle de l’ensemble sonorisé.

Derrière la caractéristique technologique, il y a le rêve d’une expérience totale. La sonorisation est vue comme le prolongement du geste d’interprétation, tout comme la salle de concert est considérée comme un espace symbiotique, devant surmonter et effacer la fracture entre scène et salle. En plus de la sonorisation de chaque instrument, Maxime Pascal demande ainsi au musicien du Balcon d’investir les couloirs du théâtre (Le Balcon de Peter Eötvös, 2014) de surgir dans les loges (Symphonie Fantastique, 2016), de surgir dans les loges (Symphonie fantastique, 2016), lui demandant ainsi d’outrepasser son rôle pour faire du concert une expérience totale.

L’émergence du Balcon lui permet de maîtriser chaque étape de la construction du spectacle musical, de la composition à la production en passant par la mise en scène. Il y a derrière cela le désir d’engloutir l’auditeur dans le son et de faire naître en lui une euphorie brute et profonde. L’interprétation de l’œuvre orchestrale ne se fait qu’au prix d’un intense travail de compréhension mutuelle des musiciens.

En 2015-2016, Maxime Pascal effectue ses débuts avec l’Orchestre et le Ballet de l’Opéra national de Paris. Il y dirige le Gala d’ouverture de la saison, et un ballet de Jerome Robbins repris par Benjamin Millepied, Opus 19/The Dreamer. En mai 2017, il dirige à l’Opéra un programme ravélien à l’occasion du spectacle Robbins/Balanchine/Cherkaoui et l’année suivante, L’Heure espagnole (Ravel) et Gianni Schicchi (Puccini) mis en scène par Laurent Pelly. Il part également en tournée au Japon avec le Ballet en mars 2017.

S’il est particulièrement fasciné par Karlheinz Stockhausen, dont Le Balcon projette de produire l’intégralité du cycle LICHT jusqu’en 2024, Maxime Pascal se passionne également pour plusieurs compositeurs du XVIe siècle, comme Gesualdo et Monteverdi, qu’il dirige notamment dans des versions avec instruments électrifiés. Dans les répertoires postérieurs au XVIe siècle, il dirige fréquemment des œuvres de Beethoven, Berlioz, Debussy et Ravel. La relation avec les compositeurs vivants, dont il crée des œuvres chaque année, est également au centre de son attention : citons en exemple sa collaboration avec Arthur Lavandier (La Symphonie fantastique, Le Premier meurtre, De la Terreur des hommes).

En 2018, Maxime Pascal a dirigé la création de Ti vedo, to sento, mi perdo de Salvatore Sciarrino au Teatro alla Scala de Milan. Récemment, il a également dirigé l’Orchestre de l’Opéra de Malmö, l’Orchestre de la Rai, celui du Teatro Massimo de Palerme, de l’Opéra de Rome,

En 2018-2019, en plus des premiers opéras (Donnerstag et Samstag) du cycle LICHT avec Le Balcon, Maxime Pascal dirige notamment un programme Berlioz à Hong Kong avec Les Siècles (février 2019), Le Pavillon d’or de Chihiro Mayuzumi à Tokyo (février 2019), Paroles et musique de Morton Feldman et Pelléas et Mélisande de Claude Debussy à Berlin (Staatsoper Unter den Linden, avril et mai 2019). En octobre 2019, Maxime reviendra au Teatro alla Scala pour diriger l’opéra Quartett, de Luca Francesconi, librement adapté des Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos.

Born of musician parents, Maxime Pascal began in Carcassonne at an early age his studies on piano and then violin. In 2005 he was admitted to the Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris taking classes in composition, musical analysis and orchestration. Very quickly he discovered he wanted to conduct, and signed up for the conducting class of François-Xavier Roth.

In 2008, while still a student, he founded in the orchestra Le Balcon (named after the work by Jean Genet), along with composers Pedro Garcia-Velasquez, Juan-Pablo Carreño and Mathieu Costecalde, the pianist Alphonse Cemin and sound engineer Florent Derex. The speciality of this multifaceted orchestra, playing all types of repertoire, is the complete integration of music with advanced technical sound systems. Maxime Pascal thus developed his personal vision of musical spectacle: that it should be a striking and radical experience for the spectators. This led him to work with personalities such as Pierre Boulez, George Benjamin, Michaël Levinas and Arthur Lavandier.

In 2013 the Athénée Louis-Jouvet Theatre became for Maxime Pascal his home base. He performed there with Le Balcon the opera Ariadne auf Naxos by Richard Strauss staged by Benjamin Lazar, a video spectacle on Pierrot Lunaire created by the Colombian artist Nieto, the Rape of Lucrecia by Benjamin Britten and more recently the opera Le Balcon by Peter Eötvös staged by Damien Bigourdan. At the same time, his great fascination with Stockhausen’s operas drove him to work in Cologne with Suzanne Stephens and Kathinka Pasveer, and to perform in Paris numerous scenes from these operas.

Maxime Pascal has also conducted the Münchner Philharmoniker, the Orchestre de l’Opéra de Paris, the Orchestre National de Bordeaux, the Orchestre National de Lille, the Orchestre National du Capitole de Toulouse, the Salzburg Camerata, the SWR Baden-Baden and Freiburg Symphony Orchestra, the Munich Chamber Orchestra, the Gustav Mahler Youth Orchestra, the Paris Chamber Orchestra and the Ensemble Musikfabrik. He has been invited to the Strasbourg Music Festival, the Folle Journée de Nantes, the Ars Musica Festival in Bruxelles, the Berlioz Festival de la Côte Saint-André, the BIFEM Festival in Bendigo, Australia, the Salzburg Festival, the Imperial Theatre in Compiègne, the Avignon Opera, the Saint-Denis Festival, the Dialoge Festival in Salzburg and the Malmö Opera.

Strongly attached to the practice and development of amateur orchestras, he has been since 2008 the musical director of the Impromptu Orchestra, an amateur Parisian orchestra. 

Since 2012 Maxime Pascal has been sponsored by the Fondation Orange. He is also since 2010 in residency at the Singer-Polignac Foundation. At the French Institute in November 2011 the Academy of Fine Arts awarded him the Music Prize of the Simone and Cino del Duca Foundation for the debut of his rising career. In March 2014, he became the first Frenchman to win the Nestlé and Salzburg Festival Young Conductors Award.

Recently, Maxime Pascal conducted orchestras such as the Paris Opera Orchestra (Jerome Robbins ballet by Benjamin Millepied, Opus19/The Dreamer in 2015-2016, Ravel as part of the Robbins/Balanchine/Cherkaoui programme in 2017, L’Heure espagnole (Ravel) and Gianni Schicchi (Puccini) in 2018), La Scala in Milan and SWR Sinfonieorchester of Baden-Baden und Freiburg. 

In 2018-2019, in addition to the first operas of the LICHT cycle by Karlheinz Stockhausen with Le Balcon, he conducts a Berlioz programme in Hong Kong with Les Siècles, The Golden Pavilion by Chihiro Mayuzumi in Tokyo, Words and Music by Morton Feldman and Pelléas and Mélisande by Claude Debussy in Berlin. In October 2019, Maxime Pascal will come back to the Teatro alla Scala to conduct the Quartett opera by Luca Francesconi.

Short version. 

 

Deutsch

Maxime Pascal erhielt bereits in jungen Jahren Klavier- und Violinunterricht in Carcassonne. 2005 wurde er am Conservatoire de Paris aufgenommen und vertiefte seine Kompositionsstudien bei François-Xavier Roth. 2008 gründete er mit Musikern, Sängern, Komponisten und weiteren Künstlern das Kollektiv »Le Balcon«, dessen musikalischer Leiter er bis heute ist. Mit »Le Balcon« realisierte er u. a. die Opernprojekte »Ariadne auf Naxos«, »Pierrot lunaire«, »The Rape of Lucretia« sowie Peter Eötvös’ Kammeroper »Le Balcon«. Darüber hinaus dirigierte er Orchester wie die Münchner Philharmoniker, die Camerata Salzburg sowie das Gustav Mahler Jugendorchester und wurde zu Festivals in Straßburg, Brüssel und Hong Kong sowie zu den Salzburger Festspielen eingeladen. Mit »Le Balcon« ist Pascal Resident der Fondation Singer-Polignac. 2011 wurde er von der Académie des Beaux-Arts des Institut de France mit dem Musikpreis der Fondation Simone et Cino Del Duca ausgezeichnet. Im März 2014 gewann er als erster Franzose den Nestlé and Salzburg Festival Young Conductors Award.

Neben der Uraufführungsproduktion von Sciarrinos »Ti vedo, ti sento, mi perdo« am Teatro alla Scala und an der Staatsoper Unter den Linden dirigierte Pascal in der letzten Spielzeit den Doppelabend »L’Heure espagnole/Gianni Schicchi« an der Opéra national de Paris. 2018/19 dirigiert er mit »Le Balcon« an der Opéra-Comique Stockhausens »Don- nerstag aus ›Licht‹« und kehrt für die Dirigate von »Pelléas et Mélisande« und »Words and Music« nach Berlin zurück.

Traduction : Staatsoper Unter den Linden, Berlin.